fbpx
06.07.99.29.79 hello@jackylacherest.fr

Vous vous lancez dans l’e-commerce. Les frais bancaires vous paraissent élevés ? Comment réduire les frais bancaires et les frais de transactions sur votre site ? Réponse dans cet article.

 

Souvent, je rencontre des futurs entrepreneurs qui souhaitent lancer un site e-commerce. Et beaucoup d’entre eux me disent : les frais bancaires sont élevés. Ils peuvent mettre en péril un projet. Mais les banquiers s’en foutent royalement. Ne dites pas que je n’aime pas les banquiers. En tant que consultant, je me dois d’apporter la meilleure solution à mes clients. Et je n’ai aucune action dans une banque.

Dernièrement, j’ai eu l’occasion de former Odile, une entrepreneuse du futur (comme aime le dire mon amie Emmanuelle) dans le lancement de son entreprise e-commerce. Lors de notre rencontre, Odile me dit «je ne sais pas si je vais créer mon entreprise quand je vois les frais bancaires.» J’ai simulé un tableau de coûts : 1 000 € de chiffre d’affaires sur 6 mois = 726 € frais bancaires comprenant l’installation du module de paiement sur le site web, la mise en service, l’abonnement mensuel au module et les frais à chaque opération d’achat.

Face à cette situation, j’ai trouvé avec Odile le moyen de réduire ses frais bancaires et ses frais de transaction. Et, depuis quelques semaines, les entrepreneurs sont de plus en plus nombreux à me contacter. J’ai décidé de rédiger cet article pour les futurs entrepreneurs mais aussi pour les entrepreneurs qui voudraient se lancer dans l’e-commerce ou vendre des formations/des services sur leur site vitrine. Moi aussi, j’ai mis en place de nouveaux outils pour réduire les coûts bancaires. Prêt, prête ? On y va

 

1. Faites le choix d’une néo-banque (banque en ligne). Les coûts sont faibles. Comptez 9 €/mois avec une carte bancaire Boursorama permet aux entrepreneurs individuels et aux autoentrepreneurs d’ouvrir un compte pour 9 €/mois avec une carte bancaire. Les sociétés ne peuvent pas bénéficier de ce service (pour le moment) Même produit pour Qonto. La différence avec Boursorama, c’est que Qonto est ouvert au société (SARL, SA, SAS….) et aux entrepreneurs individuels. L’ouverture d’un compte se fait en 5mn. Pour ma part, je suis client de Qonto.  Je trouve sympa la CB de Qonto premium. La présenter est toujours un signe d’un client distingué, différent. Chouette !

 

2. Pour vos transactions (achat de vos produits/services), des entreprises proposent des solutions de paiement en ligne sécurisées simples et efficaces beaucoup moins coûteuses qu’une banque. Pas de frais d’installation, ni de frais mensuels ou cachés, payez uniquement ce que vous utilisez et un reporting des commissions en temps réel. le plus connu. Certain sans méfie. Je comprends.

 

Mais je vous conseille de proposer cette solution de paiement car certains clients utilisent Paypal. De plus, Paypal pour les pros propose un service d’assistance de qualité situé en France. Un service qui se paie avec une commission de 3,4 % + 0,25 € pour les achats inférieurs à 2 500 €. Paypal 

 

une start-up française qui propose une solution accessible, un tableau de bord simple d’utilisation et un coût de 2,5% (entre 0 et 2 500 €/transaction) pour les petites transactions. Hipay 

 

solution américaine identique à Hipay dans son fonctionnement. Le coût est de 1,4 + 0,25 €. C’est la solution la moins chère. Stripe 

 

solution française. L’outil à un aspect vieillo, d’une autre époque. Difficile de s’y retrouver. La commission est élevée avec 2,9 % +0.30 € par transaction. Je suis utilisateur de cette solution car elle permet de mettre en place des prélèvements pour les clients. Mais Paypal et Hipay font évoluer leurs produits et le prélèvement ou l’abonnement sont proposés depuis peu. Je vais donc quitter cette solution pour une autre solution plus moderne. Bluepaid 

 

Exemple de coûts pour un chiffre d’affaires de 1 000 €

Paypal Hipay Stripe Bluepaid
Coût % 34 € 25 € 14 € 29 €
Coût fixe 0,25 € 0 € 0,25 € 0,30 €
Total 34,25 € 25 € 14,25 € 29,30 €

Je vous conseille de comparer les offres entre les néobanques, les solutions de paiement en ligne et les banques. Ces dernières adaptent leurs offres pour faire face à la concurrence et rachètent les start-up (néobanques et solutions de paiement) Dernier conseil, conservez votre banque classique car si un client vous règle en chèque, vous ne pourrez pas le déposer sur votre néobanque.